Explication de nos étiquettes : mais kézaco ?

Explication de nos étiquettes : mais kézaco ?

Comme vous le savez, nous essayons de vous garantir le plus de traçabilité possible pour nos produits. C’est pour cette raison que nous mettons autant d’informations sur nos étiquettes. Mais alors, comment les décrypter ? Prenons le temps de les découper de haut en bas, avec l'exemple du Honduras.

Café de spécialité : vous l’aurez sûrement compris, nous ne proposons que du café de spécialité. Petit rappel de ce que c’est : il s’agit d’un café éthique (car il respecte l’humain et l’environnement) et qualitatif (car il est noté au-dessus de 80/100 par des experts de la SCA).

Honduras – La Paz – Marcala – Marco : nous notons à cet endroit les informations dont nous disposons sur la localité du producteur. Ici, nous avons le nom du pays (Honduras), du département (La Paz), et de la commune (Marcala). Le dernier mot indiqué est le nom que nous donnons notre café ; il peut s’agir du nom du producteur par exemple, de la ferme, ou tout simplement d’une invention de notre imagination 😊

Café aux arômes/notes de citrus, de chocolat et de caramel : nous indiquons les notes subtiles qui composent chaque café. Vous les retrouverez en les dégustant et en découvrant les différences entre chacun d’entre eux. Pour information, nous n’aromatisons aucun de nos cafés. Il s’agit simplement des saveurs que vous pourrez ressentir en les dégustant.

Espèce : il s’agit de l’espèce botanique. Il en existe 3 principales : Coffea Arabica (qui est un mélange de 2 espèces : Eugénioides et Canephora), Coffea Canephora et Coffea Liberica.

Variété : il existe une multitude de variétés de Coffea Arabica notamment. Si l’on prend en compte les variétés originelles et les hybrides, on en compte plus de 200.

Altitude : le café est cultivé entre 800 et 2000m d’altitude pour l’Arabica et jusqu’à 700m pour le Robusta. C’est un paramètre qui va jouer sur plusieurs caractéristiques du café : sa densité, ses arômes et son acidité. Pour résumer, le café sera considéré comme meilleur plus son altitude sera haute.

Process : ce que l’on entend par « process » est le processus de traitement du café, c’est-à-dire l’étape où l’on va extraire les grains de café des cerises et notamment son séchage, pour faire passer le taux d’humidité de 50 à environ 10%. Il en existe plusieurs :

  • La « voie sèche » conduisant à des cafés « natures » : cela consiste à faire sécher les cerises directement après les avoir récoltées, puis de séparer le grain de café de toutes ses enveloppes en une seule fois.
  • La « voie humide » conduisant à des cafés « lavés » : cette méthode fait intervenir plusieurs étapes. D’abord, le siphonnage qui permet de faire le tri entre les cerises afin de ne récolter que celles qui sont mûres et d’écarter les autres, en les plongeant dans grand bac rempli d’eau. Ensuite, le dépulpage : il s’agit ici d’enlever la pulpe des cerises, pour récupérer les deux parches dans lesquelles sont enveloppées les grains de cafés. Vient après la fermentation, où l’on laisse les parches fermenter jusqu’à 36h dans de grandes cuves. L’étape du lavage ensuite vient nettoyer les parches et arrêter la fermentation. Cette étape permet de faire un deuxième tri dans les cerises, pour retirer les cerises qui ne sont pas suffisamment mûres. Après cela, les parches sont séchées à l’air libre pendant environ 5 jours, puis l’on vient enfin retirer la parche (c’est le « déparchage ») pour avoir le grain vert « final » avant son conditionnement et sa commercialisation.
  • La « voie semi-humide », qui est la même que la voie ci-dessus, sans l’étape de la fermentation.
  • Le « Honey processing », qui suit 4 étapes : une récolte strictement manuelle des cerises, pour n’avoir que des cerises mûres, le dépulpage, le séchage (pendant 10 à 18 jours) et le déparcharge. Il existe différentes formes de ce process, en fonction de l'épaisseur du mucilage (l'une des couche qui protège le grain de café).

Chaque process a ses avantages et inconvénients, et aura un impact sur le goût du café : les cafés natures auront beaucoup de corps, seront plutôt sucrés, et aux arômes complexes de fruits rouges, alors que les cafés lavés seront plus acidulés, aux arômes d’agrumes, avec plus de longueur en bouche.

Logos cafetières : nous indiquons sur cette partie si le sachet contient du café en grain, ou bien s'il est moulu en fonction de votre machine à café. 

Logo Bio : nous avons 3 cafés certifiés bio dans la gamme : l'Arlo's Coffee, le Honduras - Marco et le Pérou - Coco. 

QR code : il vous emmènera sur la page Internet correspondant au café choisi. Vous pourrez ainsi en savoir plus sur le producteur, son histoire, sa ferme et sa localisation. 

Lot : le numéro de lot indiqué correspond à une torréfaction. Chacun de nos sachets est donc "traçable" en fonction de ce numéro.

DDM : nous indiquons habituellement une Date de Durabilité Minimale d'environ 6 mois. Pour retrouver un maximum tous les arômes des cafés, nous conseillons de le consommer dans les 3 mois qui suivent la torréfaction pour le café en grains, et dans les 2 semaines après achat pour le café moulu.  

Voilà, vous avez maintenant toutes les clés pour déchiffrer nos étiquettes 😊

Bonne dégustation ☕

Article précédent
Article suivant
Fermer (esc)

Information

Livraison de votre café dès réception du torréfacteur, courant avril.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Recherche

Ajouté au panier à l'instant